Impressions du Luxembourg

Paru dans JV n°38 | Texte : Geneviève du Parc Locmaria

Originaire de Bordeaux, Pia Bouffard arrive en 2000 à Luxembourg où exerce son futur mari. Ensemble, ils tissent un réseau d’amis venus de tous horizons et enchaînent visites et balades. Le charme luxembourgeois opère. Le couple s’installe ensuite à Madrid où Pia trouve rapidement ses marques grâce à un guide rempli de bons plans et d’adresses utiles. Ce « Carnet » madrilène, source essentielle de renseignements, devient l’élément indispensable de son quotidien et l’étincelle de son futur projet.

De retour au Luxembourg, Pia se lance dans l’aventure et crée avec l’aide d’une amie un outil d’accueil bilingue - français, anglais - capable de renseigner sur l’installation, l’éducation en passant par les démarches administratives et les idées shopping. Objectif : faciliter l’installation de tous les arrivants afin qu’ils trouvent leurs repères et se sentent intégrés rapidement. L’idée est ingénieuse mais les partenaires éditeurs sont difficiles à trouver. Qu’à cela ne tienne, la jeune femme ne recule devant rien et devient auto-éditrice pour lancer son projet.

Il lui reste alors à renseigner les bonnes adresses et à les compiler. Organisant tables rondes, discussions entre parents d’élèves, entretiens avec la mairie et envois de nombreux mailings, Pia parvient à récolter une multitude d’informations. Toutes sont examinées, sélectionnées et vérifiées afin de parfaire la fiabilité du guide.

Articles associés

+ d'articles associés

Newsletter

L'agenda

JV en kiosque - Abonnement

AVRIL 2022

cover JV86

 

 

  • Enquete: L'essor des cercles privés
  • Spécial montres: Design et innovations
  • Escapade, Bordeaux sans modération

 

 

 

Do you speak belge?

Quelques expressions belges et leur explication :

  • « En affaire »

    Quand on est "en affaire" en Belgique, on n'est pas en train de négocier un gros coup, on est juste "affairé".

  • « Casse...tête »

    Casse...tête

    Qu’est-ce qu’un gendarme couché, qu’est ce qu’un dos d’âne, qu’est-ce qu’un ralentisseur ? En Belge c’est un cassevitesse. À ne pas confondre avec le cassis, qui trouve aussi ses racines dans « casser » mais désigne des deux côtés de la frontière plutôt un
    creux qu’une bosse. Quelle qu’en soit la dénomination, la multiplication de ces empêcheurs de rouler à fond finit par nous les casser… Les oreilles bien entendu.

  • « Garot »

    « File-moi une garot, s’teup... »